• 8191 visits
  • 20 articles
  • 3866 hearts
  • 3028 comments

« La vie n'est pas un problème à résoudre, mais une réalité à expérimenter. » 08/03/2016

– Bouddha

 

 

Habillage par She Wolf Art, la meilleure source de graphismes de la blogosphère !

 

Jour après jour, l'enfant s'est effacée, laissant place à la métamorphose. Les regards changent, les sourires sont trahis, les pensées s'évadent. Le corps évolue, et l'âme prend difficilement les rênes du merveilleux pantin de chair aux milles besoins. Ce que l'on a pensé est détruit, ce que l'on souhaiterait devenir est vain. On est sortis de nos tranchées mais on n'a pas encore atteint le front ennemi. On est dans le No Man's Land. On ne devrait pas être là, c'est dangereux, bruyant, mortel. On souhaiterait en sortir, se faire trouer la peau dans un endroit plus calme, mais on y reste, autant de temps que cela est nécessaire. Pleurs, rires, baisers, sommeil, envie. On passe par tout, on vit de tout. Les souvenirs se transforment en rêveries, les nuits blanches sont polluées de pensées noires, les sourires dissimulent des cicatrices, on s'invente des problèmes et on finit par avoir les lèvres qui saignent. Adolescence. Voilà la raison d'être de l'exutoire qui vous est livré. Entre partage et besoin, bienvenue sur Azerleen.

 

Il y a un nombre incalculable de choses à dire sur moi, et pourtant je suis quelqu'un de banal, fait de paradoxes et de contradictions, de petits plaisirs et de grandes peines. J'ai seize étés derrière moi, et on m'a donné le prénom de Lorena. J'aime le froid ; marcher dans le brouillard ; voir la neige tomber ; sentir l'odeur du feu de bois ; regarder les gouttes de pluie glisser sur les épines des sapins ; lire dans mon lit jusqu'à point d'heure ; dessiner les cheveux de mes personnages trait par trait ; me masser les poignets ; regarder les citrouilles sur les marchés d'automne ; le style british, à l'anglaise ; rendre les gens heureux ; me dépenser. Je fais du karaté Shotokan depuis onze ans et je suis ceinture marron ; je descends de Hugues de Payns, premier Grand-Maître de l'Ordre du Temple, et nos origines templières sont très importantes dans ma famille ; et je peux être une grande bavarde comme une grande solitaire. J'aime bien les orchidées. Mes trois prénoms préférés sont Cataleya, Akhésa et Michaël.

 

J'ai témoigné à propos de ma synesthésie, ma claustrophobie et mon envie de faire l'armée sur un adorable blog nommé On-Est-Tous-Différents. J'ai également participé au concours de photographie sur les ombres de  Photo-Quest. En outre, je suis répertoriée chez Profusion-de-Blogs, coup de c½ur chez Design Your Own Universe, chez Répertorie-ton-Blog, chez Maybe Répertoire, chez Répertoire-de-Blogs, chez La-Gazette-Automnale, chez Looking-for-Readers, chez Répertoar-à-Blog et chez These Blogs. Vous pouvez également me retrouver sur ces blogs où je ne suis pas vraiment active : Papiers-Incandescents, French Armyz et 1CitationParJour. Enfin, je tiens à remercier NuitCarmin pour l'avatar qu'elle m'a prêté, il est juste sublime (Dieu sait à quel point j'aime les cerfs et ce qu'ils représentent pour moi). Alors merci.

 

© A Z E R L E E N

Tags : Présentation

« Et ruisselle à jamais sur le chemin l'eau d'une heure de pluie dans la lumière. » 14/01/2018

– Yves Bonnefoy

 

 

Poème écrit dans le cadre d'un devoir d'anglais que j'ai nommé
« Humongous of Eternity – The Traveler and The Rainy Drop ».
C'est mon premier poème écrit en anglais, alors il est
certainement imparfait, mais j'avais envie de le partager avec vous.

 

A rainy drop flows slowly on a misted window:
Sinuous way on the light glass separating us,
A waved track because of the damaged road below
And its wet brightness seems to be aurous.

 

The manner it slides skillfully without caring
About its mates, and the vertiginous speed which
Make it moves reminds me the road – and time is flying;
On the road as this bright drop I feel so rich.

 

And it crashes smoothly in front of my look.
And I should so much like spending my life on the road,
Among wanderlust humans like me, but so forsook,
Just as a small rainy drop at a crossroads.

 

© A Z E R L E E N

Tags : Poème personnel

« Quand je suis tombé amoureux, je suis tombé dans un trou noir... » 19/05/2016

Play the video
« Je suis couvert de bleu, et tu fais partie de moi. »

 


 

GEMS - SOAK

Tags : Musique

« Mon toucher est noir et toxique, et rien n'est comme mon baiser d'ivre. » 10/12/2017

– Panic ! At The Disco, Victorious

 

 


La luciole s'envole
Dans le ciel constellé
D'étoiles d'or, et s'y confond
Comme le voile noir qui dort,
Tamisant villages et cités
D'un masque bleu profond.

 

Lasses, les mains tombent et
Les peaux s'effleurent :
Fébriles souvenirs malmenés
De tendresse, de douceur. 

 

La lune entoure la ville
D'un doux halo lumineux,
Projetant dans les rues sa lueur métallique,
Inspirant les pensées des amoureux.

 

Les pupilles se cassent, le sang se glace :
Point d'amour sans passion
Dans les textes que le temps efface, 
Reléguant à l'oubli l'envie d'absolution.

 

© A Z E R L E E N

Tags : Poème personnel

« Si tu veux me plaire il te faudra souffrir, tristes aléas du désir. » 24/11/2017

– Chilla, Si j'étais un homme

 


Elle a les pupilles constellées d'étoiles, elle voit des choses qui te sont invisibles. Elle entend les mots sans le vouloir, comme si on lui foutait des écouteurs par on n'sait quel pouvoir. Elle est silencieuse et puis elle éclate de rire, sauf qu'le soir elle fond en larmes pour pas qu'tu la voie souffrir. Elle se tient les mains et elle joue avec ses stylos, c'est pour oublier les putain et effacer ses maux. Ça lui prend d'regarder ses avant-bras et d'se saisir la taille, c'est pour éviter les cicatrices et pardonner le mal. Souvent elle remet ses ch'veux en place et s'mord les lèvres, c'est pour tenter d'être belle et rejeter ses rêves. Tu la crois forte à rire et à déconner, tu la crois confiante à venir te chercher, mais tout ce qu'elle veut c'est pas voir, pas voir. Elle n'a rien demandé, rien demandé. Elle supplie juste d'oublier. Elle voudrait t'les jeter, sa douleur et ses excès, elle voudrait te blesser car c'est la seule chose qui soit vraie, elle voudrait réparer son c½ur et ses pensées. Tu t'rends pas compte comme ses larmes lui brûlent la peau, comme ses ça va et son sourire sont faux. A chaque seconde elle veut crier, à chaque seconde elle s'imagine pleurer, à chaque seconde elle tournoie dans l'passé. Et chaque jour ça lui manque, l'amour et la reconnaissance ; et chaque jour elle se plante, sur les mensonges d'son enfance. Elle vit par obligation, elle souffre par soumission, elle désire par vocation ; t'es l'seul qu'elle admire, dont tu combles les nuits, à l'origine de ses rires. Qu'est-ce que t'attends, qu'est-ce qu'elle veut vraiment ? Les traumatismes sont enfouis, elle n'arrive pas à les j'ter dans l'oubli.

 

© A Z E R L E E N

Tags : Texte personnel

« Je ne suis jamais tombée de cette hauteur, tombée dans ces yeux océan. » 17/11/2017

– Billie Eilish, Ocean eyes

 


Et tu m'as regardée, alors j'y ai cru. Je courais. J'étais en retard oui, mais ça n'avait aucune importance, parce que je t'ai vu et c'était réciproque. Tu as tenu la porte, tu m'as attendue. Tu m'as lancé un large sourire, et tu étais beau, si beau. Dans cette sincérité, ce charisme, cette allure. Tout en toi m'a plu, et je suis incapable de l'écrire sans que les mots ne m'échappent, sans que ta douce image voile mes yeux. Mon Dieu, est-ce cela, l'amour ? Moi qui croyait avoir tourné la page, moi qui me disait que c'était terminé. Et pourtant quand je t'ai vu, j'ai senti la chamade de mon c½ur, et un sourire incontrôlé se dessiner sur mon visage. Je voyais tes bras protecteurs, ta nuque, admirais tes yeux chocolat ; entendais ta voix. Une voix si parfaite, tant de fois imaginée et oubliée. L'éclat d'un homme, la voix rauque par le froid. Je t'ai aimé, tout de suite. J'ai rechuté. Tu étais ma drogue, je t'avais repoussé, et presque naturellement, tu étais revenu te loger dans chacun des battements de mon c½ur. Ton sourire. Tes yeux. Les mèches de tes cheveux. Le dessin de tes bras. Ta voix. Je suis amoureuse d'un ange tombé sur la terre juste pour moi. 

 

© A Z E R L E E N

Tags : Texte personnel