3 tagged articles Poème personnel

« La vie n'est pas un problème à résoudre, mais une réalité à expérimenter. » 08/03/2016

– Bouddha

 

 

NEWSLETTER 〄 LECTURES 〄 ABOUT ME 〄 NO MAN'S LAND 〄  STOCK 〄 WATTPAD

 

Jour après jour, l'enfant s'est effacée, laissant place à la métamorphose. Les regards changent, les sourires sont trahis, les pensées s'évadent. Le corps évolue, et l'âme prend difficilement les rênes du merveilleux pantin de chair aux milles besoins. Ce que l'on a pensé est détruit, ce que l'on souhaiterait devenir est vain. On est sortis de nos tranchées mais on n'a pas encore atteint le front ennemi. On est dans le No Man's Land. On ne devrait pas être là, c'est dangereux, bruyant, mortel. On souhaiterait en sortir, se faire trouer la peau dans un endroit plus calme, mais on y reste, autant de temps que cela est nécessaire. Pleurs, rires, baisers, sommeil, envie. On passe par tout, on vit de tout. Les souvenirs se transforment en rêveries, les nuits blanches sont polluées de pensées noires, les sourires dissimulent des cicatrices, on s'invente des problèmes et on finit par avoir les lèvres qui saignent. Adolescence. Voilà la raison d'être de l'exutoire qui vous est livré. Entre partage et besoin, bienvenue sur Azerleen.

 

Il y a un nombre incalculable de choses à dire sur moi, et pourtant je suis quelqu'un de banal, fait de paradoxes et de contradictions, de petits plaisirs et de grandes peines. J'ai seize étés derrière moi, et on m'a donné le prénom de Lorena. J'aime le froid ; marcher dans le brouillard ; voir la neige tomber ; sentir l'odeur du feu de bois ; regarder les gouttes de pluie glisser sur les épines des sapins ; lire dans mon lit jusqu'à point d'heure ; dessiner les cheveux de mes personnages trait par trait ; me masser les poignets ; regarder les citrouilles sur les marchés d'automne ; le style british, à l'anglaise ; rendre les gens heureux ; me dépenser. Je fais du karaté Shotokan depuis onze ans et je suis ceinture marron ; je descends de Hugues de Payns, premier Grand-Maître de l'Ordre du Temple, et nos origines templières sont très importantes dans ma famille ; et je peux être une grande bavarde comme une grande solitaire. J'aime bien les orchidées. Mes trois prénoms préférés sont Cataleya, Akhésa et Michaël.

 

J'ai témoigné à propos de ma synesthésie, ma claustrophobie et mon envie de faire l'armée sur un adorable blog nommé On-Est-Tous-Différents. J'ai également participé au concours de photographie sur les ombres de  Photo-Quest. En outre, je suis répertoriée chez Profusion-de-Blogs, coup de c½ur chez Design Your Own Universe, chez Répertorie-ton-Blog, chez Maybe Répertoire, chez Répertoire-de-Blogs, chez La-Gazette-Automnale, chez Looking-for-Readers, chez Répertoar-à-Blog et chez These Blogs. Vous pouvez également me retrouver sur ces blogs où je ne suis pas vraiment active : Papiers-Incandescents, French Armyz et 1CitationParJour. Enfin, je tiens à remercier NuitCarmin pour l'avatar qu'elle m'a prêté, il est juste sublime (Dieu sait à quel point j'aime les cerfs et ce qu'ils représentent pour moi). Alors merci.

 

 

© A Z E R L E E N

Tags : Présentation

« Et ruisselle à jamais sur le chemin l'eau d'une heure de pluie dans la lumière. » 14/01/2018

– Yves Bonnefoy

 

 

Poème écrit dans le cadre d'un devoir d'anglais que j'ai nommé
« Humongous Eternity – The Traveler and The Raindrop ».
C'est mon premier poème écrit en anglais, alors il est
certainement imparfait, mais j'avais envie de le partager avec vous.

 

NOTE : 17/20 | MIS A JOUR AVEC CORRECTION DU PROFESSEUR

 

A raindrop trickles slowly on a foggy window:
Sinuous way on the light glass separating us,
A waved track because of the damaged road below
And its wet brightness seems to be gorgeous.

 

The manner it slides skillfully without caring
About its mates, and the vertiginous speed which
Makes it move reminds me of the road – and time is flying;
On the road like this bright drop I feel so rich.

 

And it crashes smoothly before my eyes.
And I should  like so much spending my life on the road,
Among wanderlusts - humans like me, mad and dye,
Just like a small raindrop at a crossroad.

 

© A Z E R L E E N

Tags : Poème personnel

« Mon toucher est noir et toxique, et rien n'est comme mon baiser d'ivre. » 10/12/2017

– Panic ! At The Disco, Victorious

 

 


La luciole s'envole
Dans le ciel constellé
D'étoiles d'or, et s'y confond
Comme le voile noir qui dort,
Tamisant villages et cités
D'un masque bleu profond.

 

Lasses, les mains tombent et
Les peaux s'effleurent :
Fébriles souvenirs malmenés
De tendresse, de douceur. 

 

La lune entoure la ville
D'un doux halo lumineux,
Projetant dans les rues sa lueur métallique,
Inspirant les pensées des amoureux.

 

Les pupilles se cassent, le sang se glace :
Point d'amour sans passion
Dans les textes que le temps efface, 
Reléguant à l'oubli l'envie d'absolution.

 

© A Z E R L E E N

Tags : Poème personnel

« Peut-être le bonheur n'est-il que dans les gares. » 12/03/2017

– Charles Cros, Tableau

 

 

C'est le silence qui hurle,
Lorsque la nuit tombe
Et que la mort hulule
Tandis que courent les ombres.

 


Danse la nuit, tu as
L'impression d'être suivi.
Les étoiles ne brillent pas,
La Tour a disparu de Paris.

 


Tu t'approche de la potence
Et passe la corde à ton cou.
Clair-obscur et transparences,
Retenti le cri du loup.

 

© A Z E R L E E N

Tags : Poème personnel